Archives de l’étiquette : nicolas oudanne

Mai 02

Nicolas Ouddane :Le Speed Fishing dans tout ses états

PECHE RAPIDE, TENDRE SES LIGNES MÊME POUR QUELQUES HEURES

 

Travail, tâches quotidiennes, vie de famille … La vie d’aujourd’hui ne nous permet pas toujours de passer autant de nuits au bord de l’eau que ce que l’on souhaiterait. Cependant dès que je le peux, je tends mes lignes même pour de très courtes durées ! Un grand bol d’air est le meilleur moyen pour oublier les soucis du quotidien.

Pour ses sessions en speed fishing, il faut aller chercher les carpes là où elles se trouvent mais aussi  allier stratégie et précision afin de mettre toutes les chances de notre côté. Depuis plusieurs années, je suis devenue un adepte des pêches rapides, étant également compétiteur, cela m’a aussi permis de m’améliorer sur mes approches et prendre régulièrement du poisson rapidement.

 

   

 

La tache noire au milieu des cannes est un poisson en vadrouille que j’avais repéré avant de m’installer, quelques temps après, elle a, à nouveau empruntée le même chemin ….

 

L’OBSERVATION :

L’observation est très importante dans ses conditions, il vaut mieux perdre 15 minutes à observer que d’aller se précipiter sur le poste le plus accessible sous prétexte que nous n’avons que peu de temps ! Sauts, marsouinages, hot spots visibles, vent, tous ses éléments vont permettre de choisir le poste le mieux adapté afin d’optimiser au mieux notre pêche.

 

   Un hotspot digne de ce nom !!  

Bordure, arbre immergé cassure, tout est réunis

 

LES DIFFERENTES ZONES :

 

Comme je le disais plus haut, il va falloir aller chercher les carpes à l’endroit où elles se trouvent. Pour ce faire, il ne faut pas hésiter à pêcher différentes zones ! Une fois la pêche trouvée, il n’y aura plus qu’à s’adapter.

La plupart du temps, je recherche en premier lieux une zone de repos (Obstacles immergés, herbiers …) et place un montage discret le plus précisément possible à proximité de l’obstacle. Ensuite une zone d’alimentation, en speed fishing ce sera les endroits où la faune aquatique est omniprésente, de vrais gardes manger pour nos carpes ! (Abord d’île, bordure, hauts fonds) j’exploite le spot qui d’après moi sera le plus productif à ce moment-là. Enfin, je sors ma canne à sonder et recherche une cassure nette et dépose mon montage au raz de celle-ci. Ces zones de passages ne sont pas à négligées car les poissons les empruntes plusieurs fois au cours de la journée ! L’amorçage quant à lui sera dans la plus part des cas une poignée de billes sur chaque zones (quand la distance de pêche me le permet, j’aime bien couper mes bouillettes d’amorçage en deux) et un stick riche accompagne systématiquement mes bas de lignes. D’une part pour éviter tout emmêlement et d’autre part pour jouer sur l’attraction de mon esche.

 

Poisson de canal pris au bout de 30 minutes en bordure ….  

21 kg de muscle prise en 4 heures sur un haut fond

 

ZIG RIG PARTIE :

 

Depuis quelques années, le ZIG est devenue à la mode en France. Cette méthode qui consiste à pêcher différentes couches d’eau afin de trouver où le poisson s’alimente ne m’inspirait pas confiance jusqu’au jour un collègue (Dédicace à mon pote Yocarp) a piqué quatre fish en moins d’une heure à un mètre sous la surface, alors que je ne touchais rien au fond ! Depuis, j’utilise souvent ce sauve capot qui m’a permis de faire de très jolies pêches !! Pour cette technique ludique, l’amorçage est constitué de diverses particules homogènes mais presque liquide (soupe)  et sera déposé à l’aide d’un spomb ou d’un baits rocket avec la plus grande précision sur le montage. Je réitère l’amorçage avec un a deux spomb toute les demie heures en changeant de profondeur à chaque rappel jusqu’à obtenir un départ.   

 

    Surprise en  stalking           

Poisson pris à vue lors d’un piquenique en famille

 

STALKING  :

 

Une autre mode en pleine expansion, le stalking est à la fois plaisant et technique ! Prendre des poissons à vue et voir les carpes s’approcher du montage provoque à chaque fois de puissantes montées d’adrénaline. Ça permet également de voir le comportement des carpes face à nos esches mais aussi la capacité qu’ont les poissons à venir y taper dedans sans se piquer (effectivement il y a de quoi se poser pas mal de questions sur l’efficacité de nos montages quel qu’ils soient). Un plaisir sensationnel  dans les eaux peu profondes où on peut repérer  le moindre mouvement, bref, j’adore !!!

 

 

Mar 06

Winter Carp Fishing : chp VI – CONCLUSION

Le printemps n’est pas loin mais en attendant, avec une bonne approche, un peu de stratégie, de bons appâts et un minimum de logistique, braver le froid vaut parfois le coup ! Sortir un beau fish en cette période est d’autant plus satisfaisant.

 

     J’espère vous avoir quelque peu motivé et puis n’est-on pas mieux au bord de l’eau à assouvir notre passion et qui sait … Peut être pulvériser notre record… Plutôt que couché sur notre canapé à regarder la télévision ??? Prendre l’air, il n’y a rien de tel pour décompresser d’une semaine de travail !

 

Des carpes de toutes beautés prisent en saison froide, que du plaisir et de la satisfaction !!!

A bientôt au bord de l’eau,

       Nicolas Ouddane

Mar 02

Winter Carp Fishing : chp IV – Les Âppats

En toute saisons, je pêche à 90% des cas avec des esches d’un diamètre de de 10 à 16 mm  de temps à autre une exception avec un montage en 24. Je n’oublie pas les graines qui font souvent la différence. Une seule graine accompagnée d’une micro pop-up est un leurre redoutablement efficace.

 

     Les appâts sont pour moi essentiel à la réussite de ma pêche, je suis exigeant dans mon choix et doit avoir 100% confiance en mon appât avant de le mettre à l’eau.

 

 

J’utilise les produits de la gamme NOVA BAITS qui réunissent tous mes critères. La WINTER SOLUTION travaille très bien en eau froide.

       Accompagnée de leur pop-up PINK WINTER enrichie en bétaine, acide-N-butyrique et autres acides aminées font d’elle une bombe attractive de plus, leur rapport qualité/prix est imbattable. 

www.novabaits.com

Fév 28

Winter Carp Fishing : chp III – Les Montages

Question montage, mon mot d’ordre : Adaptation… J’utilise deux montages différents sur chaque zone. Le premier étant à base de tresse et le deuxième en fluoro. Ensuite, je m’adapte suivant le bas de ligne le plus efficace à ce moment-là.

       Comme dis précédemment, les montages sont eschés d’appâts de petit diamètre (16) Le premier avec une seule bouillette, l’autre en bonhomme de neige équilibré avec une flottante de couleur vive afin de  jouer sur la présentation du montage et de créer un effet visuel important. Le tout accompagné d’un stick renforcer avec du liquide pour l’attraction et l’effet olfactif !

 

Montage typique pour la saison froide … L’esche est accompagnée d’un stick à base de

stick-mix épicé enrichi en attractant liquide du même parfum ainsi que des bouillettes concassées. Le plomb lui est recouvert de méthod mix de la même base, le tout accompagné d’une dizaine de bouillettes sur chaque canne.

Ce sera le seul amorçage, léger mais efficace. J’effectue un rappel identique à chaque départ et renforce l’amorçage uniquement si le poisson rentre copieusement sur mon coup.

Fév 26

Winter Carp Fishing : chp II – L’Approche

Dans ces conditions l’approche est importante.

La nourriture naturelle se faisant rare, il va falloir faire bouger les carpes afin qu’elles viennent s’alimenter à l’endroit choisi. Pour ma part, je procède par un amorçage de zone, uniquement à la bille, à raison de 500g sur 2 spots d’environ 100 m2 chacun ;  tous les deux jours pendant 1 à 2 semaines à l’endroit le plus ensoleiller du lieu de pêche. Personnellement, j’opte et je préfère les bouillettes de  petits diamètres,  très attractives et très digestes.

Le fait d’accoutumer les carpes à un appât non piégé les mets en confiance, ce qui augmente considérablement notre facteur chance ! Ce poisson de 24 Kg à succombé à un ALT de deux semaines. Avant de la toucher, j’ai pris une dizaine de carpes entre 4 et 6 kg en 24h en plein mois de février.

Articles plus anciens «