img_4473

Nous l’avons vu Villeneuve de la Raho se transforme en patinoire géante, à tel point qu’il va falloir prendre la perceuse dans le fourreau pour faire sont trou de pêche..

Mais le barrage sur l’Agly n’est pas en reste.

 

Commençons par la partie haute (le pont d’Ansignan)

Le pilier de pont semble sortir direct d’un iceberg

 

Au niveau du dessableur même spectacle

 

Je reprend l’auto direction la plage de la Coudala. Sur la route un petit arrêt pour une photo d’un poste bien intéressant.

 

Une fois arrivé à la Coudala c’est le spectacle lunaire total, on se croirait dans un autre monde.

 

Avec tout ça pas facile de savoir où nous allons plonger nos fils pendant ces vacances …

dsc_4780

Jeudi le kangoo est chargé pour passer une nuit à Caramany mais les températures annoncées ainsi que le vent prévu nous font revenir en arrière. Mais on ne va pas non plus tout enlever de l’auto donc il y aura bien une nuit de pêche mais à Villeneuve de la Raho, nous choisissons le post de nuit sur la plage du camping le plus prêt de l’enrochement pour être un peu abrité du vent.

Germain descend le premier, il installera ainsi le biwy de jour et pourra préparer un peu le post, Marc le rejoint ensuite puis moi en dernier à la limite de la nuit.

18 h je quitte Maury -2° dans l’auto ça s’annonce tendu l’histoire… Après un peu de route et le thermomètre qui remonte peu j’arrive enfin à Villeneuve Germain et Marc sont déjà en place. La tente de 2 sec de Marc a failli être plus rapidement au milieu du lac que dépliée la tramontane étant vraiment très forte.

Les Shimano tribal de Marc sont vraiment de superbes cannes, le talon est impressionnant de finesse et une réserve de puissance qui à l’air de ne pas avoir de limite, couplées à des Emblems Pro l’ensemble est de toute beauté.

Les cannes sont tendues (dans la quasi obscurité pour moi) des bouillettes boosté comme appât, une canne avec un soluble pellets le long de la digue.

à 19 h tout est à l’eau, nous verrons bien si une carpe viendra récompenser les courageux (inconscients ?) que nous sommes.

Après un petit apéro, repas chaud pris dans le biwy tout le monde regagne ses appartements et se prépare à passer la nuit le plus chaudement possible.

Le vent est vraiment super fort les détecteurs bip de temps à autre les écureuils sont pourtant lester au max et les fils tendu à bloc, le froid en dehors du Biwy est vraiment intense mais nous sommes bien au chaud dans les duvets.

Le vent redouble de violence, 23 h 10 un gros biiiiiiiiiiiiiiiiip sur la batterie de Germain et surprise ce n’est pas un départ mais le support du buzzbar qui à lâcher les détecteurs fox sont sous l’eau, les cannes à l’eau. Nous sortons les détecteur de l’eau, un rapide séchage un fonctionne sans soucis mais les deux autres s’allument mais ne sonnent plus…
Suprise : le froid est tel que le simple contact avec l’eau puis avec le vent à fait geler les roues des détecteurs, on débloque le tout et c’est reparti ça pêche.

Plus rien jusque 3 h du matin de nouveau un bon biiiiiiip bien long mais sur la batterie de Marc mais rien de concluant faux espoirs, peut être un gardon suicidaire.

Plus rien jusqu’au matin où nous retendons les lignes, et là surprise : tout est gelé les lignes, le sol, la digue… y a du faire bien chaud la nuit ^^
Je vous laisse admirer les superbes clichés de Marc.

Un dernier regards sur la digue qui nous permet de constater qu’en effet l’hiver était bien là.

Pas de poisson sur cette sortie mais franchement content de cette session aux conditions extrême pour nous pêcheurs du sud de la France, un bon moment comme chaque sorties.
En espérant qu’on puisse enfin sortir sur Caramany la prochaine fois, cette fois ci les conditions (température et vent) rendait vraiment la pêche sur le lac quasi impossible pour nous.