L’ouverture du site troc peche (http://www.troc-peche.fr/) apporte une véritable nouveauté et clarté dans le monde des annonces spécialisées pêches, c’est pourquoi j’ai rajouté le flux rss de ce site en widget (et peut etre exclusivement les annonces carpes en dessous) pour permettre à tous de garder un oeuil sur les nouvelles annonces.

 

Bravo et merci à l’admin de ce site pour tout le travail qu’il fournit

Le boulot a repris mais pas encore avec les horaires super matinaux du reste de l’année donc il est encore temps de profiter pour faire une nuit sur le barrage, ce sera un peu dur pour le mardi mais ça va le faire. En plus Germain doit amener son collègue Olivier, pêcheur exclusif en mer, tester ses leurres maisons ( on espère d’ailleurs un article un jour) et découvrir la pêche à la carpe : toujours un réel plaisir l’initiation.

Quand j’arrive sur le lac après le travail Germain et Olivier sont déjà en place, Germain est posté devant l’amas rocheux de la dernière session, et Olivier se promène sur la berge pour taquiner le carnassier.

Le niveau du lac a sacrément baissé et j’hésite longtemps avant de m’installer, je me mettrais plus haut que Germain mais il faut que je me décale plus que la dernière fois, je pêche donc la pièce à feu chargée de souvenir de pêche avec Nico (une casse phénoménale il y a fort longtemps ….) mais je pense que j’aurais du me décaler encore plus haut. Pour limiter le temps d’installation (et surtout de replis pour le lendemain) je dormirais dans le Kangoo (et franchement ça va pas mal).

Tout est tendu avant la nuit, j’ai mis le reveil à 2 h pour retendre au cas où. Olivier revient et il a tapé un petit brochet, remis à l’eau, mais il est content de son premier test. Nous prenons un bon repas et au lit à 22 h.

Je crois entendre un détecteur, je regarde par la fenêtre et je ne remarque rien : erreur de ma part il y a bien eu un départ qui s’est soldé par une décroche…

23 h là parcontre la batterie de Germain hurle c’est bien un départ, je sort du Kangoo et le temps que j’arrive je trouve Olivier en plein combat qui découvre ainsi la puissance d’une commune déchainée et c’est puissant ^^ Le poisson arrive finalement sur le tapis et il peut ainsi avoir sa photo.

La carpe repart à l’eau, un peu fatiguée au début, puis après des soins de Germain elle plonge pour rejoindre ses copines, Olivier lui regagne son bedchair avec encore en tête les images de son premier combat nocturne en plus.

La nuit se poursuit et vers 3 h du matin nouveau départ, ultra lent, étrange, j’arrive sur le post, Olivier à la manoeuvre, mais le combat ne ressemble pas à celui d’une carpe, la canne est comprimée mais il n’y a quasi pas de fil pris, puis d’une coup c’est la casse, dommage, le lendemain nous concluons sur la forte probalité d’un silure.

La nuit se termine calmement, le vent a complètement tourné et commence à souffler en grosse rafale au loin un orange arrive, comme je n’aurais pas le temps de mettre à sécher le matériel je décide de commencer à plier vers 5 h 30 pour rester au sec. En 15 min tout est plié, je dit au revoir aux collègues et direction la maison pour une petite sieste avant le travail. J’ai bien fait de plié l’orage eclate violement à peine arrivé à la maison.

Encore une bonne session : partage, découverte et un peu de poisson à la clé rien à demander de plus, si ce n’est que d’y retourner.